Violation du cessez-le-feu au Sahara Occidental: la Minurso rendra compte de ses conclusions prochainement

New York, 03 sept 2016 (SPS) La Mission des Nations Unies pour l'Organisation d'un référendum au Sahara Occidental (Minurso) va rendre compte prochainement de ses conclusions sur la violation de l'accord de cessez-le-feu au Sahara Occidental par le Maroc, a indiqué vendredi un responsable de l'ONU.

"Conformément aux procédures en place, à savoir sur la base des observations de la mission et de l'appréciation des obligations des parties prévues dans l'Accord Militaire no 1, la Minurso rendra compte par écrit de ses conclusions aux deux parties" du conflit, a déclaré à l'APS un haut fonctionnaire de l’ONU.

Interrogé sur les efforts déployés par la Minurso pour désamorcer cette crise, le responsable onusien a répondu que la mission de l'ONU avait "intensifié ses capacités de surveillance aérienne et terrestre et a déployé ses observateurs dans la zone" tampon située à Alguergarat au sud ouest du Sahara Occidental où le Maroc a déployé des éléments armés en violation de l'accord de cessez-le-feu de 1991.

"Tout au long de la crise, le leadership de la mission est resté en étroite concertation avec les parties, les enjoignant à maintenir le calme et à éviter toute action susceptible de provoquer une reprise des hostilités", a ajouté cette source onusienne proche du dossier.

La Minurso qui dit suivre de près la situation a confirmé dans une note interne en août dernier la présence de policiers marocains dans cette zone sensible située à la frontière avec la Mauritanie.

Dans cette note confidentielle transmise pour information au Conseil de sécurité le 28 août, le secrétariat général de l'ONU a affirmé que le Maroc a mené du 16 au 25 août une opération sécuritaire sans avertir au préalable la Minurso, violant l'accord militaire numéro un.

Le chef de l'ONU, Ban Ki-moon, cité dans ce document, s'est dit préoccupé par ces événements et a souligné l'importance de respecter les obligations de l'accord de 1991.  

En réponse, le Front Polisario a demandé au Conseil de sécurité d'exercer des pressions sur le Maroc pour retirer ses forces de la zone d'Alguergarat et mettre en place un poste de contrôle permanent de la Minurso pour empêcher d'autres incursions des forces marocaines. 

Le Front Polisario a également averti des répercussions de l'approche agressive de Rabat et ses conséquences dévastatrices pour la sécurité et la stabilité dans la région.

L'Union européenne a exprimé jeudi ses inquiétudes face à la situation tendue dans la zone d'Alguergarat, réaffirmant son soutien aux efforts déployés par l'ONU pour parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l'autodétermination du peuple sahraoui.

L'escalade marocaine dans cette zone vise à saper les efforts de l’ONU qui compte lancer une proposition formelle pour relancer les négociations sur le Sahara Occidental occupé. (SPS)

020/090/700 031132 SEPT 016 SPS