Des journalistes algériens rendent hommage au défunt président sahraoui Mohamed Abdelaziz

Alger, 27 juil 2016 (SPS) Un hommage posthume a été rendu mardi à Alger au défunt président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, par le Collectif des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui, saluant un homme de paix qui a lutté pendant 40 ans pour l'indépendance du Sahara occidental.

Etaient présent à cet hommage, une délégation de la wilaya d’El Aaiun, conduite par le wali Mohamed Yeslem Beissat, d'anciens Moudjahidine, des membres de la société civile algérienne et d'universitaires qui s'intéressent à la cause sahraouie.

Intervenant à l'occasion, Ammar Bakhouche, ancien journaliste à la télévision algérienne, a mis en avant les qualités du président Mohamed Abdelaziz qui a milité durant toute sa vie pour le recouvrement de l'indépendance de son pays.

"C'était un président humble qui était attentif aux problèmes de son peuple, un politique aguerri, un homme de paix et il l'a bien démontré lorsqu'il avait décidé en 1991 d'accepter, au nom du Front Polisario, de signer un accord de cessez-le-feu avec le Maroc, dans le cadre d'un plan de règlement du problème, à travers la mise en oeuvre des résolutions pertinentes de l'ONU, en permettant au peuple sahraoui d'exprimer son choix à travers l'organisation d'un référendum d'autodétermination libre et transparent", a indiqué M. Bekhouche qui compte à son actif plus de 20 reportages et enquêtes journalistiques sur le Sahara occidental.

M. Bakhouche a souligné, en outre, que son premier sujet, dès son recrutement à la Télévision algérienne, était consacré à la cause sahraouie, rappelant, dans ce cadre, que lors de l'envahissement des territoires sahraouis par le Maroc, en 1975, il se retrouvait à El aaiun occupée.

De son côté, Mustapha Ait Mouhoub, journaliste à l'APS, a tenu à rendre hommage à la femme sahraouie qui "marque sa présence à chaque événement en lien avec le combat du peuple sahraoui.  Elle sait remplir sa mission de militante en dépit des circonstances difficiles dans lesquelles elle évolue".

Hafida Amyar, journaliste au quotidien Liberté, décrit le défunt Mohamed Abdelaziz comme un "homme fidèle à ses principes et à son peuple". La journaliste qui s'était rendue dans les territoires sahraouis en 1988, d'abord en tant que citoyenne, et ensuite 1995 en tant que journaliste, avait interviewé le président Abdelaziz, décédé le 31 mai dernier des suites d'une longue maladie.

Abdelaziz Medjahed, officier supérieur de l'ANP à la retraite, a évoqué quant à lui, le volet militaire de la lutte du peuple sahraoui, soulignant le "miracle militaire" des combattants  de l'Armée de libération populaire sahraouie (ALPS) qui transportaient leurs équipements militaires ou/et de combat à dos d'homme dans les territoires sahraouis.

"Un Dien Bien Phu sahraoui", tel était le qualificatif que l'intervenant a attribué à la défaite cuisante dans de nombreuses batailles de l'Armée d'occupation marocaine, administrées par l'armée sahraouie avant le cessez-le-feu.

<Un film documentaire intitulé "Sur les traces du chahid", retraçant le parcours de combattant de Mohamed Abdelaziz a été projeté à cette occasion.

Le film produit par la télévision sahraouie s'est étalé longuement sur la disparition du président Mohamed Abdelaziz et sur la prompt réaction des institutions militaires et civiles sahraouies suite à son décès.

Cet hommage rendu au défunt président Mohamed Abdelaziz coïncide avec la tenue de la semaine culturelle sahraouie à Alger. (SPS)

020/090/700 271400 JUIL 016 SPS