Le Conseil de sécurité appelé à faire pression sur le Maroc pour se conformer à la résolution 2285 de l'ONU (Beïssat)

Alger, 26 juil 2016 (SPS)  Mohamed Yeslem Beïssat, membre du Secrétariat national du Front Polisario et wali de la ville sahraouie d'El-Aaiun, a appelé mardi le Conseil de sécurité à prendre une position ferme qui amènerait le Maroc à se conformer sans condition à la résolution 2285 de l'ONU, portant retour de la composante politique de la MINURSO et souligné la nécessaire mise en place par les Nations unies de mécanismes de protection des droits de l'Homme et des richesses du peuple sahraoui.

Le "Conseil de sécurité devrait se réunir, dans quelques heures, pour examiner et faire le point sur le respect par le Maroc des clauses de la résolution de onusienne 2285 (2016) qui exige le retour inconditionnel et immédiat du personnel civil de la MINURSO expulsé par Rabat", a indiqué M. Beïssat dans une déclaration à la presse à l'issue de l'audience que lui a accordée, mardi à Alger, le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa.

Ainsi, le wali d'El-Aaiun a exhorté les membres du Conseil de sécurité à assumer leurs entière responsabilité et à prendre une "position ferme" qui amènerait le Maroc à "se conformer à la lettre et sans condition à la résolution 2285".

La résolution accorde un délai de 90 jours au SG de l'ONU pour mener des négociations avec la partie marocaine sur le retour de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental (MINURSO) et informer le Conseil de sécurité des résultats de ces discussions.

Il a tenu a souligner, dans ce contexte, le "consensus entre l'ensemble des organisations mondiales de protection des droits de l'Homme à l'instar de +Freedom house+, +Amnesty international+ et +Humain Rights Watch+ ainsi qu'au niveau de l'Administration américaine et le Secrétaire général de l'ONU en personne sur l'implication du Maroc dans des violations systématiques des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés mais aussi dans la spoliation des richesses naturelles de ce pays".

Saluant la solidarité du peuple et des dirigeants algériens avec la cause sahraouie, M. Beïssat a rappelé que tous les députés algériens de l'APN avaient adopté une seule position, celle de soutenir le peuple sahraoui et sa cause juste.

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, a réitéré lors de son entretien avec la délégation politique de la wilaya d'El-Aaiun qui prend part à la semaine de fraternité et de solidarité avec le peuple sahraouie dans le cadre de l'accord de coopération et de jumelage avec l'APC d'Alger-centre, le soutien du peuple, gouvernement et Parlement algériens à la "lutte politique propre" du peuple sahraoui appelant les frères sahraouis à rester "unis".

La semaine culturelle de fraternité et de solidarité avec le peuple sahraoui a débuté le 23 juillet à la place de la Grande poste à Alger dans le cadre de la reconduction pour la 14e fois de l'accord de jumelage entre l'APC d'Alger-centre et la ville d'El-Aaiun.(SPS)

020/090/700 261857 JUIL 016 SPS