Sahara occidental: la France apporte son soutien au processus de l’ONU

Paris, 18 juil 2016 (SPS) La France apporte son soutien au processus des Nations unies du règlement du conflit du Sahara occidental pour une solution "juste, durable et mutuellement acceptable", a-t-on appris lundi du ministère français des Affaires étrangères.

"La France continuera à apporter son soutien au processus politique conduit par les Nations unies, visant à avancer vers une solution juste, durable et mutuellement acceptable" concernant le conflit du Sahara occidental, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Romain Nadal lors de son point de presse hebdomadaire de vendredi.

Il a salué par ailleurs le retour à El-Aaiun (capitale du Sahara occidental occupée) du personnel de la Mission des Nations unies pour l’organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso).

"Nous saluons le retour le 14 juillet d'un premier groupe de membres civils de la Minurso au quartier général (d’El-Aaiun), en application de l'accord conclu entre les Nations unies et le Maroc, dont la France se réjouit", a-t-il déclaré, soulignant que la France "souhaite que la Minurso puisse à nouveau pleinement exercer ses fonctions, conformément à la résolution 2285 du Conseil de sécurité des Nations unies".

La résolution 2285 du Conseil de sécurité, adoptée le 29 avril dernier, a prorogé le mandat de la Minurso jusqu’au 3 avril 2017, soulignant l’urgence qu’elle "puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions".

Le 20 mars dernier, le Maroc avait expulsé 75 membres de la composante civile de la Minurso pour faire pression sur Ban ki-moon qui avait qualifié lors de son périple dans la région la situation dans le Sahara occidental "d'occupation" illégale. Le Maroc avait aussi annoncé sa décision de suspendre sa contribution financière au fonctionnement de la Minurso.

La résolution 2285, a prié le SG de faire savoir au Conseil, dans les 90 jours, si la Minurso peut de nouveau exercer pleinement son mandat. Dans le cas où la mission ne serait pas en mesure de s’acquitter de son mandat, le Conseil "entend examiner les meilleurs moyens de parvenir à cet objectif".

Le texte de l’Onu a demandé aux parties de poursuivre les négociations sous les auspices du Secrétaire général, "en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui pourvoie à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental".

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non-autonomes et donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.

Plusieurs rounds de négociations entre les parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, ont été organisés sous l’égide de l’ONU. Ils buttent sur la position de blocage de la partie marocaine relative à l’organisation d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui. (SPS)

020/090/700 182100 JUIL 016 SPS