Le Comité de décolonisation de l’ONU : les pétitionnaires plaident pour le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination

Chahid Elhafed, 15 juin 2016 (SPS) Des représentants des pays d’Amérique latine ont plaidé mardi devant le comité décolonisation de l’ONU pour le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, inscrite depuis 53 ans à l’ordre du jour du comité, a-t-on indiqué auprès du site de l’ONU.

Le représentant du Cuba a regretté qu’"aucune solution constructive n’ait été trouvée, malgré des efforts constants".  Il a estimé que la situation du peuple sahraoui n’est pas viable et qu’"il est urgent de lui garantir son droit à l’autodétermination". 

Il a également exhorté le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités et à permettre à la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) les moyens de mener à terme son mandat. 

Le représentant du cuba a rappelé que son pays apporte depuis 1976 une assistance médicale au peuple sahraoui.  "Cuba veut une résolution juste et définitive sur le conflit sahraoui sur la base des résolutions pertinentes de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité", a-t-il souligné.

Quant au représentant du Venezuela, il  a dénoncé une occupation injuste, appelant à permettre au peuple sahraoui enfin de bénéficier des dispositions de la résolution 1514 de l’Assemblée générale.  Il a dénoncé ce qu’il a appelé "les tentatives" des autorités marocaines de modifier les réalités politique et démographique du Sahara occidental. 

Il a appelé au rétablissement de la pleine capacité de la MINURSO d’organiser enfin un référendum sur l’autodétermination.  Le statu quo n’est plus tenable, s’est-il impatienté, en jugeant urgent de parvenir à une solution juste et durable pour mettre fin aux frustrations du peuple sahraoui. 

Le représentant du Venezuela  a exhorté le Comité à se rendre sur place afin de constater de visu la gravité de la situation. 

Pour le représentant du Nicaragua, il s’est inquiété de l’impasse dans laquelle se trouve le Sahara occidental en estimant que cette situation constitue une menace à la paix et à la sécurité régionales.  Il a également réitéré la position du Nicaragua en faveur de la juste lutte des peuples pour leur émancipation. 

Le représentant de l’Equateur a exhorté le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités vis-à-vis de la Mission dont le mandat est d’organiser un référendum sur l’autodétermination du Sahara occidental (MINURSO), appelant au plein respect des résolutions du Conseil de sécurité, afin que la MINURSO puisse aller au bout de sa mission.

Il s’est dit "très inquiet" face aux violations des droits de l’homme et à l’exploitation des ressources naturelles par le Maroc, une situation qui dure depuis 40 ans. (SPS)

020/090/000 151417 JUIN 016 SPS