Le Conseil de sécurité reprend ses discussions sur le mandat de la Minurso

Washington, 29 avr 2016 (SPS) Le Conseil de sécurité a repris vendredi ses discussions sur le Sahara occidental qui devraient aboutir à la prorogation du mandat de la mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental (Minurso) d’une année en accordant un délai de trois mois au Maroc pour rétablir les activités démantelées de la mission.

Le sécrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, devrait présenter dans 90 jours un autre rapport au Conseil de sécurité pour informer l’organe onusien si la Minurso a été rétablie dans la plénitude de son mandat.

Le Projet de résolution présenté par les Etats-Unis qui a servi de base des discussions au renouvellement de la Minurso, prévoyait un délais de deux mois, qui a été modifié sous la pression de la France à quatre mois, puis ramené grâce à quelques membres du Conseil de sécurité à trois mois.

L’adoption prévue jeudi a été reportée à vendredi afin d’accorder plus de temps à quelques membres du Conseil de sécurité pour consulter leurs capitales respectives sur le projet.

Globalement, le projet de résolution prévoit de proroger le mandat de la Minurso au 30 avril 2017 et demande au Front Polisario et au Maroc d’engager rapidement un cinquième round des négociations qui doivent être menées sous les auspices du Secrétaire général de l’ONU.

Les négociations doivent aboutir à "une solution mutuellement acceptable qui accorde au peuple sahraoui le droit à l’autodétermination", souligne le même document.

Le chef de l’ONU est tenu en vertu de ce projet de présenter au moins deux rapports par an au Conseil de sécurité pour l’informer du déroulement des négociations.

A ce propos, le projet insiste également à ce que Ban Ki-moon présente son rapport annuel sur le Sahara Occidental bien avant l’achèvement du mandat de la Minurso.

Selon le même document, le Conseil de sécurité devrait également réaffirmer son soutien à Christopher Ross, l’envoyé spécial de Ban Ki-moon au Sahara occidental, pour ses efforts déployés en vue de faciliter les négociations entre les deux parties.

Le document souligne, par ailleurs, la nécessite de protéger les droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés en encourageant les deux parties à travailler avec la communauté internationale pour instituer "des mesures indépendantes et crédibles" en mesure d’assurer le respect des droits humains. (SPS)

020/090/700 291911 AVR 016 SPS