Mars 2019

Sahara occidental : début des travaux de la conférence de solidarité de la SADC

Pretoria, 25 mars 2019 (SPS) Les travaux de la première journée de la conférence de solidarité de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) avec le Sahara occidental occupé ont débuté, lundi, à Pretoria avec la participation l’ensemble des Etats membres de l’organisation régionale et de pays amis de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Arrivée du président de la République à Pretoria pour participer à la conférence de solidarité de la SADC avec le Sahara occidental

Pretoria (Afrique du Sud), 24 mars 2019 (SPS) Le Président de la République, Secrétaire général du Front POLISARIO, M. Brahim Ghali, est arrivé dimanche soir en Afrique du Sud pour prendre part à la conférence de la SADC sur la solidarité avec le peuple sahraoui, organisée du 25 au  26 mars au siège du ministère des Affaires étrangères et de la coopération d’Afrique du Sud.

L'Afrique du Sud accueillera à partir de lundi une conférence sur la question du Sahara occidental

Chahid ElHafedh, 24 mars 2019 (SPS) L'Afrique du Sud accueillera, les 25 et 26 mars à Pretoria, une conférence de solidarité de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) avec le Sahara occidental occupé et de soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance et à l'autodétermination.

Le conflit au Sahara occidental, une question de décolonisation

Bir Lahlou (territoires sahraouis libérés), 24 mars 2019 (SPS) Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek a indiqué, dimanche, que le droit à l'autodétermination constituait le principe fondamental du droit international contemporain, signé par la partie sahraouie et le Maroc en 1991.

200 ONG dénoncent les conditions d'incarcération du militant sahraoui Mbarek Daoudi

GENEVE, 23 MARS 2019 (SPS)- Près de 200 ONG ont dénoncé vendredi les conditions d'incarcération du défenseur des droits de l'homme sahraoui Mbarek Daoudi, malgré l'avis du Groupe de travail sur la détention arbitraire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

La deuxième table-ronde se termine sans avancées sur le dossier du Sahara occidental

Genève (PALAIS DES NATIONS), 23 mars 2019 (SPS) La deuxième table-ronde sur le Sahara occidental occupé, organisée près de Genève, jeudi et vendredi, s'est terminée sans avancées palpables sur le processus du règlement du conflit entre le Front Polisario et le Maroc, puissance occupante.

Pas de solution durable "sans l'accord" du peuple du Sahara occidental (Khatri Addouh)

GENEVE,23 Mars 2019 (SPS)- Le chef de la délégation sahraouie à la table-ronde sur le Sahara occidental,et le président du conseil national sahroaui M.Khatri Addouh, a réaffirmé vendredi à Genève qu'il ne peut y avoir de solution "durable" au conflit du Sahara occidental "sans l'accord du peuple sahraoui", soulignant son droit "inaliénable" à l'autodétermination.

Question sahraouie : Lamamra espère "des mesures plus concrètes et plus significatives"

Bursins (Vaud, Suisse), 22 mars 2019 (SPS) Le vice-Premier ministre algérien, ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a souhaité vendredi à Bursins que l'effort de l'Envoyé personnel du SG de l'Onu pour le Sahara occidental, Horst Kohler, soit accompagné de mesures "plus concrètes" et d'avancées "plus significatives".       

Le peuple du Sahara occidental a besoin que ce conflit prenne fin(L'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU)

GENEVE , 22 Mars 2019(SPS) - L'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'Onu, M.Horst Kohler, a affirmé vendredi à Genève que le peuple du Sahara occidental occupé "a besoin et mérite que ce conflit prenne fin", insistant sur le fait de trouver un "compromis".

Le règlement du conflit sahraoui dépend du respect du Maroc des résolutions de l’ONU (Diplomate)

PARIS  22 Mars 2019(SPS)  - Le représentant du Front Polisario en France, M.Oubi Bouchraya Bachir, a affirmé que l'avancée des négociations entre le Front Polisario et le Maroc, entamées jeudi à Genève sous l'égide de l'ONU, sur le règlement du conflit sahraoui, dépend de la disposition du régime d'occupation marocaine à respecter les résolutions des Nations unies garantissant le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui.

Pages